Ecologie & développement durable

L’écologie et le développement durable sont depuis des années au cœur de notre réflexion.

Déjà en 2008, notre programme proposait un certain nombre de propositions concrètes.

En 2014, cela sera de même, mais l’urgence étant plus importante, ce thème sera central.

Nous reprenons ci-dessous notre programme de 2008, vous pourrez noter sa pertinence encore aujourd’hui et qu’un certain nombre de propositions ont été reprises par le Maire actuel.


Ecologie & développement durable


Nous souhaitons faire de Grigny une ville exemplaire en matière d’écologie. Notre action portera sur différents points :

1. Au point de vue municipal


Gestion de l’eau : un plan de préservation pour une meilleure utilisation de l’eau sera mis en place dans les bâtiments communaux. La municipalité a mis en place un système de récupération des eaux de pluie afin d’arroser au mieux le stade. Anecdote, cela reprend exactement notre proposition de 2006, lors de la construction du lotissement des jardins de mai, une cuve d’écrêtage des orages était installée et nous proposions qu’elle soit aussi réservoir pour l’arrosage...

Économies d’énergie : nous mettrons en place un plan d’énergie solaire et renouvelable pour les bâtiments communaux. L’agrandissement de la maternelle Joliot-Curie a été faite aux normes BBC. Tous les prochains projets seront obligatoirement aux normes RT 2012, c’est une obligation légale depuis novembre 2011.

Réduction des déchets : une stratégie de réduction des déchets sera élaborée pour les installations et bâtiments communaux. Rien de significatif n’a été fait depuis 2008.

Véhicules : nous prévoirons le remplacement progressif des véhicules communaux par des véhicules propres (électriques, GPL, etc.) Rien de significatif n’a été fait depuis 2008.

Les repas élaborés sous la responsabilité de la municipalité seront prioritairement axés vers le biologique et les productions locales. Une première approche a été lancée, elle est insuffisante, 50 % des produits sont achetés congelés (bilan des factures de 2012), 20 % proviennent de grossistes qui ne font pas que du bio, loin de là (Bilan des factures de 2012), d’autres achats sont plus locaux (5 % de producteurs locaux pour les légumes), mais cela reste insuffisant...



2. Concernant les habitants

Les travaux répondant aux normes HQE seront prioritairement aidés. Rien de significatif n’a été fait depuis 2008.
A l’école, nous mettrons en place, avec les enseignants, une éducation et une information spécifique sur l’écologie : respect de la nature et de ses ressources, réduction des déchets... peu a été fait depuis 2008, des initiatives des enseignants, mais pas une réelle volonté municipale de soutenir et de généraliser ces volontés.
Le retraitement des déchets, les horaires d’ouverture de la déchetterie seront étendus et l’accès sera facilité. Le Grand Lyon a permis l’ouverture le dimanche matin, un réel plus que nous proposions dès 2006.
Création de WC publics dans les quartiers, au centre ancien en particulier. Rien de significatif n’a été fait depuis 2008.

Un composteur sera attribué gratuitement aux particuliers qui le souhaiteront afin de limiter le volume des déchets des poubelles grises. Fait par le Grand Lyon, mais pas un assez grand soutien et pas assez de communication de la part de la ville.

Création de nouveaux jardins urbains afin de favoriser la culture légumière et personnelle. Rien de significatif n’a été fait depuis 2008.



Création d’un marché biologique et de petits producteurs un soir au Jayon. La municipalité a repris notre idée, tant mieux, nous avions la volonté de le mettre sur le site du Jayon le vendredi soir, là il est sur le parking poids lourds le mercredi, insuffisant à notre goût.
Organisation d'une bourse du covoiturage pour créer des rencontres et des synergies de transport entre les habitants. Fait par le Grand Lyon, pas assez relayée par la municipalité.

« Nous n’héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants »
Antoine de Saint-Exupéry